Les évêques Méthodistes Unis et d’autres leaders dénoncent le plan de vaccination de la WCA

Other Manual Translations: English Português Español

Points clés :

  • La Wesleyan Covenant Association (WCA) a annoncé son intention de mobiliser des fonds pour financer le déplacement des délégués de la Conférence Générale en Afrique, en Eurasie et aux Philippines pour qu’ils aient accès aux vaccins.
  • Cependant, certains évêques Méthodistes Unis et d’autres leaders de l’Église s’interrogent sur l’éthique d’un tel plan qui ne vise pas à servir la communauté dans son ensemble. Ils estiment que cette initiative porte les marques du colonialisme.
  • L’agence missionnaire Méthodiste Unie a mis en place un programme Advance afin de collecter des fonds pour aider à distribuer des vaccins dans le monde entier.

Les évêques Méthodistes Unis et d’autres leaders de l’Église tirent la sonnette d’alarme quant au projet d’un groupe de pression visant à aider certains délégués de la Conférence Générale à avoir accès aux vaccins COVID-19.

Le 7 janvier, la Wesleyan Covenant Association (WCA) a annoncé qu’elle et d’autres groupes théologique de la tendance des conservateurs partageant les mêmes idées mobilisaient des fonds pour assurer le déplacement des délégués de la Conférence Générale en Afrique, en Eurasie et aux Philippines afin qu’ils puissent se faire vacciner.

Dans une déclaration publiée le 18 janvier, trois évêques Méthodistes Unis se sont opposés à ce que ce plan ait pour seul but d’aider certains délégués à assister à la plus grande Assemblée législative de la dénomination au lieu d’aider la communauté dans son ensemble.

« Offrir des vaccins aux délégués de la Conférence Générale ou couvrir les frais de déplacement des délégués vers des lieux où ils peuvent être vaccinés n’est pas l’expression de l’équité en matière de vaccins, » indique la déclaration des évêques. « Cela apparaît plutôt comme une tentative de bénéficier à ceux [...] que le donateur souhaite voir entrer dans sa vision. »

Ce plan porte « toutes les marques du colonialisme » et des tactiques de division et de conquête qui ont semé les graines du chaos en Afrique, ont déclaré les évêques. Les signataires de la déclaration sont les évêques Eben Nhiwatiwa du Zimbabwe, Harald Rückert d’Allemagne et Rodolfo « Rudy » Juan de la région de Davao aux Philippines. Tous trois occupent des postes de leadership parmi leurs collègues évêques des Conférences centrales — les régions de la dénomination en Afrique, en Europe et aux Philippines.

Juan a déclaré que les Méthodistes Unis philippins avaient reçu la déclaration des évêques avec joie. Ils sont reconnaissants aux leaders des Conférences centrales d’avoir courageusement adopté une position collective contre « l’intervention coloniale » de la WCA, a-t-il ajouté.

Les leaders de la Commission sur la Conférence Générale, l’organe chargé d’organiser cette réunion internationale, ont également fait cas de multiples préoccupations éthiques. « La commission reste attachée à la santé et à la sécurité de tous les participants et continuera à prendre des décisions en conséquence, » ont déclaré ces leaders à United Methodist News dans un courriel commun.

Le révérend Keith Boyette, président de la Wesleyan Covenant Association, a déclaré à UM News que le principal objectif de son groupe était d’aider la Conférence Générale reportée à deux reprises à se tenir cette année. La clé du succès, a-t-il dit, est de satisfaire à l’exigence américaine selon laquelle les personnes entrant aux États-Unis doivent être entièrement vaccinées avec des vaccins approuvés par l’Organisation mondiale de la santé.

Les gouvernements du monde entier distribuent gratuitement ces vaccins aux cliniques et aux hôpitaux. Boyette a déclaré que l’initiative de la WCA permettrait de débourser des fonds aux délégués pour couvrir les frais de déplacement, de logement et de nourriture pour recevoir les deux vaccins dans des cliniques gérées par le gouvernement. Les délégués devront fournir des reçus. Boyette estime que le coût de l’ensemble de cette initiative s’élève à 135 000 $.

« Grâce à notre initiative d’accès à la vaccination, la WCA et d’autres organisations font ce qu’elles peuvent pour aider les Méthodistes Unis du monde entier à se faire vacciner afin de pouvoir être présents à la Conférence Générale, » a déclaré Boyette par courriel. « Leur présence est une question de justice ; leurs voix doivent être entendues lorsque l’Église examinera des questions très importantes qui ont un impact sur leurs églises locales et leurs vies. »

La Wesleyan Covenant Association a un intérêt dans les questions qui seront soumises à la Conférence Générale. En particulier, le groupe défend le projet de Protocole de réconciliation et de grâce par la séparation, un plan de scission de la dénomination largement approuvé que Boyette a aidé à négocier.

Dans le cadre de cette proposition, les églises et les conférences qui soutiennent les restrictions sur le mariage et l’ordination des homosexuels peuvent voter pour partir avec les biens de l’église afin de former une nouvelle dénomination traditionaliste. Le protocole prévoit également que la nouvelle dénomination reçoive 25 millions de dollars de l’Église Méthodiste Unie existante.

La campagne de vaccination de l’Église Méthodiste Unie

Tout le monde peut contribuer à l’effort de l’Église Méthodiste Unie Love Beyond Borders afin de financer les vaccins COVID-19 dans les pays mal desservis par le biais du programme Advance 3022671.

La WCA travaille à la formation de cette nouvelle dénomination traditionaliste, l’Église Méthodiste Mondiale. Cependant, l’adoption par la Conférence Générale est nécessaire pour que ce protocole puisse être accepté tel qu’il est rédigé.

La prochaine Conférence Générale devait initialement examiner ce protocole et d’autres textes législatifs en mai 2020. Toutefois, les fermetures de lieux de réunion et les restrictions de voyage dues à la pandémie ont contraint à deux reprises à reporter cette assemblée législative internationale, désormais prévue du 29 août au 6 septembre à Minneapolis.

La Commission sur la Conférence Générale a fixé des critères pour déterminer si ce calendrier peut être maintenu. Le principal critère est que le rassemblement atteigne un seuil raisonnable de participation des délégués du monde entier. En d’autres termes, la commission convient que la réunion ne peut se limiter aux délégués américains.

Cette commission a étudié la possibilité de prendre le devant et de veiller à ce que tous les délégués soient vaccinés, ont déclaré les responsables à UM News. Mais les recherches du groupe ont révélé des complexités logistiques, éthiques, juridiques, médicales et financières qui semblent insurmontables. 

« Comme le montrent les données sur la variante omicron actuelle, le fait de se concentrer sur la vaccination d’un membre d’une famille, d’un ménage, d’un lieu de travail, d’une église ou d’un autre groupe sans vacciner les autres membres du groupe ne garantirait pas que l’individu vacciné soit le mieux protégé contre le virus, » ont déclaré les responsables de cette commission.

« Une personne vaccinée pourrait très bien être testée positive au virus dans le court laps de temps requis avant d’embarquer sur un vol. Cette même personne pourrait également être porteuse du virus en rentrant chez elle, auprès des membres non vaccinés de sa famille ou de sa communauté. »

Les leaders ont d’autres préoccupations concernant les plans de la WCA. Il s’agit notamment de la collecte d’informations médicales privées par le groupe de défense non officiel et du fait que sa collecte de fonds et la distribution de ses ressources ne sont pas liées aux exigences d’audit de l’Église Méthodiste Unie.

Les leaders de la Commission s’opposent également à « l’apparence d’une influence perçue ou réelle du vote des délégués de la Conférence Générale sur un certain nombre de questions à l’étude ; l’interférence et la perturbation possible des plans de traitement médical des départements et ministères de santé publique existants ; la responsabilité en cas de résultat médical défavorable ou de développement d’une condition ; et l’absence d’une déclaration claire concernant l’utilisation des fonds excédentaires pour l’obtention de visas pour les non-délégués. »

L’accès aux vaccins n’est pas le seul obstacle à la progression de la Conférence Générale. De nombreux délégués ont besoin de visas pour entrer aux États-Unis pendant la durée de cette réunion de neuf jours. 

Les leaders de la Commission ont déclaré que la pandémie en cours et d’autres limitations au sein du système consulaire américain avaient entraîné un ensemble d’approches disparates de la part de chaque ambassade qui a la responsabilité et le pouvoir discrétionnaire pour délivrer ces visas.

Les organisateurs de la Conférence Générale sont en discussion avec le Département d’État américain, mais cela ne va pas plus loin. « Les délais d’attente sont importants et certaines ambassades n’acceptent même pas de rendez-vous en raison de la pandémie et du retard accumulé, » ont déclaré les responsables de la commission.

Deux ans plus tard, la pandémie continue de faire des ravages dans le monde entier — y compris la mort d’au moins 5,5 millions de personnes dans le monde.

Les leaders de la Commission ont choisi de travailler avec les initiatives déjà existantes des Méthodistes Unis pour augmenter la vaccination et combattre la maladie.

La Table Connexionnelle de l’Église Méthodiste Unie, un organe de direction qui coordonne les ministères de la dénomination, a fait de la promotion de l’équité et de l’éducation en matière de vaccination une priorité missionnaire. Le Conseil des évêques soutient cette initiative.

La révérende Kennetha Bigham-Tsai, responsable des ministères connexionnels de la Table connexionnelle et aussi déléguée à la Conférence Générale, a déclaré que les leaders de la dénomination considéraient ce travail comme étant principalement de l’éducation et du plaidoyer pour la santé mondiale. 

L’évêque de la région nordique et baltique, Christian Alsted, président de la Table connexionnelle, a exprimé un sentiment similaire.

« Jésus nous a appelés à prendre soin des plus petits, » a-t-il déclaré. « Rendre les vaccins disponibles dans le monde entier et se faire vacciner lorsque c’est possible est une simple question d’obéissance à l’appel du Christ et une expression tangible de l’amour du prochain, et de loin plus importante que nos propres luttes internes dans l’Église. »

Le Conseil général Méthodiste Uni des ministères globaux — l’agence missionnaire de la dénomination — a mis en place un programme Advance Love Beyond Borders, un fonds désigné qui aide à soutenir l’UNICEF dans son rôle de leader dans l’achat et la fourniture des vaccins. L’UNICEF dirige l’alliance COVAX, qui travaille avec les gouvernements pour distribuer les vaccins dans les pays à faible revenu.

En moins de trois mois, les Méthodistes Unis ont contribué à hauteur d’environ 240 000 dollars au programme Advance Love Beyond Borders.

« Depuis le début de la pandémie, début 2020, Global Ministries s’est efforcé de réduire la propagation du COVID-19 et de minimiser ses impacts négatifs, » a déclaré Roland Fernandes, le premier responsable de cette agence. Jusqu’à présent, l’agence a distribué 330 subventions pour un montant de plus de 4,5 millions de dollars à des partenaires dans 57 pays.

« Ces subventions ont permis de fournir des équipements EPI, de la nourriture, une aide financière, des stations de lavage des mains et des kits d’hygiène aux églises et aux organisations à but non lucratif qui répondent aux besoins des communautés » a déclaré Fernandes.

Bien que Boyette ait déclaré qu’il s’attendait à ce que les congrégations de la WCA soutiennent le programme Advance de l’Église Méthodiste Unie pour les vaccins, il ne voyait pas le rôle de la WCA d’encourager les gens à se faire vacciner, même parmi ses membres.

« LA WCA n’a pas l’expertise nécessaire pour conseiller les gens en matière de soins de santé, » a-t-il déclaré. « Nous sommes convaincus que nos amis et nos membres prennent leurs propres décisions en toute conscience concernant leurs soins de santé. »

Il a également déclaré que la WCA s’opposerait à tout mandat de la Commission sur la Conférence Générale exigeant que toutes les personnes qui assistent à la réunion soient vaccinées. Il a ajouté que le groupe estimait qu’il serait inapproprié d’imposer des exigences qui ne figurent pas dans le Livre de Discipline, la constitution de la dénomination.

« Cette initiative est uniquement axée sur une exigence de voyage imposée par le gouvernement américain, et non par l’Église » a déclaré Boyette.

Pour soutenir cette initiative, la WCA s’est adressée à d’autres groupes de défense d’autres tendances théologiques, dont le Reconciling Ministries Network (RMN). Ce groupe soutient l’égalité des personnes LGBTQ dans la vie de l’Église.

« Comme beaucoup d’autres au sein de l’Église Méthodiste Unie, la RMN attend avec impatience que la prochaine Conférence Générale puisse enfin supprimer de notre Livre de Discipline le langage discriminatoire à l’encontre des personnes LGBTQ+, » a déclaré Jan Lawrence, directrice exécutive du groupe, à UM News. « Cependant, notre priorité à l’heure actuelle est de soutenir la santé et la sécurité mondiale de manière équitable et de nous concentrer sur les efforts de notre dénomination à cette fin. »

Certains délégués africains affirment que l’accès aux vaccins n’est pas leur besoin le plus urgent.

George K. Weagba, délégué de la Conférence du Liberia, a déclaré que la plupart des délégués de sa conférence étaient déjà entièrement vaccinés. Selon lui, il serait préférable de financer le test COVID pour les délégués africains aux différents points de départ et d’entrée.

« L’argent pour effectuer les tests de dépistage du coronavirus sera le problème difficile auquel la plupart d’entre nous en Afrique seront confrontés, » a-t-il déclaré.

George D. Wilson Jr, un autre délégué libérien, a déclaré que l’autre grand besoin est celui des visas.

Jefferson Knight, un délégué libérien, a déclaré que si la WCA voulait fournir des fonds pour les délégués, le groupe « devrait également permettre aux membres de nos familles qui se rendront à la Conférence Générale de bénéficier des vaccins. »

Dans leur déclaration critiquant la WCA, les évêques ont souligné qu’ils avaient des perspectives très différentes sur les questions relatives à la sexualité humaine.

« Mais d’un commun accord, nous défendons la cohésion et l’unité de notre Église Méthodiste Unie, bien-aimée » indique la déclaration des évêques. « Rien ne nous empêchera de nous considérer les uns les autres comme des frères et des sœurs dans l’Église. »

Hahn est rédactrice en chef adjoint pour UM News. E Julu Swen au Liberia, Eveline Chikwanah au Zimbabwe et Chadrack Tambwe Londe en République démocratique du Congo ont contribué à ce reportage.

Contact Médias :newsdesk@umcom.org


Aimez-vous ce que vous lisez ? Soutenez le ministère de UM News ! Votre soutien permet de garantir que les dernières actualités de notre dénomination, les histoires dynamiques et les articles informatifs continueront à connecter notre communauté mondiale. Faites un don déductible d’impôts à ResourceUMC.org/GiveUMCom.

L'Eglise locale
La chorale d’enfants God’s Flock de l’église Méthodiste Unie de Belmont chante « Away in a Manger » lors d’un culte en plein air en 2021 au Rose Park à Nashville, Tennessee. En cette deuxième saison de l’Avent pendant la pandémie de COVID-19, l’église a organisé deux réveillons de Noël, dont un en plein air. Les congrégations Méthodistes Unies procèdent à des ajustements pour assurer la sécurité de leurs paroissiens face à la montée en puissance de la variante omicron. Photo de Mike DuBose, UM News.

Omicron oblige les églises à se réadapter

Certaines congrégations Méthodistes Unies aux États-Unis reviennent à des rassemblements en ligne uniquement alors que le nombre de cas augmente.
Mission
À l'Hôpital Méthodiste Uni d'Uyira, un participant à la formation fait des simulations avec un microscope. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.

Les membres de l'église se concentrent sur les tests COVID-19 et les secours aux sinistrés

Une pandémie en cours et le rétablissement après une éruption volcanique mettent l'église au défi de répondre de manière nouvelle.
Evangélisation
Le Rev. Taurai Emmanuel Maforo. Photo par Mutsa Roy Maforo.

L'église virtuelle est le nouveau paradigme du ministère

Le passage des rassemblements physiques à une "église sans murs" était considéré comme impensable il y a seulement quelques années, mais les fermetures COVID-19 ont accéléré la pratique du ministère en ligne.