Omicron oblige les églises à se réadapter

Other Manual Translations: English 한국어

Points clés

  • Certaines églises Méthodistes Unies aux États-Unis reviennent au culte en ligne uniquement en raison de la propagation rapide de la variante omicron.
  • D’autres font différents types d’ajustements, comme le fait d’exiger à nouveau des masques pour ceux qui viennent à l’église.
  • Des tests et des vaccinations ont lieu dans certaines églises Méthodistes Unies.

La poussée rapide de la variante omicron représente un autre défi pandémique pour les églises Méthodistes Unies, incitant certaines d’entre elles à renoncer aux rassemblements en présentiel, tandis que d’autres adoptent des changements plus modestes.

L’église Méthodiste Unie de Preston Hollow à Dallas fait partie de celles qui ont opté pour le culte en ligne uniquement pendant tout le mois de janvier.

Le révérend Tom Waitschies, pasteur, a déclaré que les responsables de son église avaient pris cette décision lorsque le nombre de cas liés à la COVID-19 a commencé à augmenter après l’arrivée de l’omicron aux États-Unis.

« Lorsque je les ai sondés, l’ensemble des dirigeants étaient d’accord, » a déclaré Waitschies. « Nous devons faire tout notre possible pour assurer la sécurité des personnes. »

Bien que les premières études montrent que l’omicron est plus bénin que les autres variantes, il est hautement transmissible. Cela entraîne une augmentation alarmante des cas et des hospitalisations dans une grande partie des États-Unis, ainsi que des perturbations dans certains systèmes scolaires et lieux de travail.

L’église Méthodiste Unie Saint-Paul à Ithaca, dans l’État de New York, se trouve près de l’université Cornell, qui a fait parler d’elle dans les médias nationaux en raison d’une épidémie précoce d’omicron.

L’équipe de planification de la sécurité de l’église, qui comprend un virologue de Cornell, a pris la décision difficile de n’organiser qu’un seul culte de réveillon de Noël et de le faire uniquement en ligne.

« La semaine précédant le réveillon de Noël a été très stressante, alors que nous essayions de prendre une décision sur ce qu’il fallait faire » a déclaré la révérende Beckie Sweet, pasteure principale de l’église Saint-Paul. « Nous voulions tous être ensemble pour célébrer la naissance du Christ. »

Mais Sweet a déclaré qu’elle était certaine que l’équipe avait pris la bonne décision, compte tenu de la situation locale. Elle ajoute que la congrégation lui a apporté son soutien.

Pour l’instant, l’église s’en tient aux rassemblements en ligne uniquement.

Le révérend Paul Purdue de l’église Méthodiste Unie de Belmont dirige la méditation lors d’un culte de réveillon de Noël en plein air en 2021 au Rose Park de Nashville, Tennessee, pour ceux qui se sentaient plus à l’aise de prier en plein air. « C’est juste un de ces moments où nous devons continuer de nous aimer les uns les autres, continuer d’aimer Dieu et faire de notre mieux, » a déclaré Purdue. Photo de Mike DuBose, UM News. 
Le révérend Paul Purdue de l’église Méthodiste Unie de Belmont dirige la méditation lors d’un culte de réveillon de Noël en plein air en 2021 au Rose Park de Nashville, Tennessee, pour ceux qui se sentaient plus à l’aise de prier en plein air. « C’est juste un de ces moments où nous devons continuer de nous aimer les uns les autres, continuer d’aimer Dieu et faire de notre mieux, » a déclaré Purdue. Photo de Mike DuBose, UM News.

« Nous prenons les choses au jour le jour et utilisons tous les moyens de communication dont nous disposons pour tenir la congrégation et la communauté informées, » a déclaré Sweet.

La Community United Methodist Church, à Crofton, dans le Maryland, a connu une augmentation dans les fréquentations lors des cultes et des dons tout au long de l’automne. Cette énergie positive s’est répercutée sur les cultes en présentiel du réveillon de Noël.

Mais la semaine dernière, le pasteur de l’église, le révérend Erik Alsgaard, a commencé à se sentir mal.

« Je me suis dit : ‘Oh, mon Dieu !’ J’avais fait suffisamment de recherches pour savoir que j’avais probablement la COVID, » a-t-il déclaré.

Alsgaard, qui avait été vacciné et stimulé, a effectivement été testé positif le 31 décembre. Tous les membres de l’équipe audiovisuelle ont été exposés au virus, et il leur a dit de ne pas venir à l’église. 

La Community United Methodist a dû annuler le culte du 2 janvier.

« Nous n’avions personne pour faire une retransmission en direct si nous l’avions voulu, » a déclaré le pasteur.

Conseils pour les églises

La Consultation œcuménique sur les protocoles relatifs au culte, à la communion fraternelle et aux sacrements offre des conseils sur la manière dont les églises peuvent se réunir en toute sécurité pendant la pandémie. Cliquez ici pour accéder au site Web.

Alsgaard se sent mieux, mais il devait encore s’isoler en début de semaine. La Community United Methodist prévoit de reprendre le culte en présentiel et en ligne ce dimanche, le port du masque étant fortement encouragé pour tous ceux qui viennent à l’église.

L’église Méthodiste Unie de Belmont à Nashville, dans le Tennessee, poursuit le culte en présentiel. Mais, à cause de l’omicron, elle est revenue aux hosties et aux jus de fruits préemballés et a suspendu les réunions d’enfants jusqu’après la journée Martin Luther King Jr. du 17 janvier.

Sachant que certaines personnes hésitent à se réunir en salles, les responsables de l’église de Belmont ont ajouté un service extérieur en fin d’après-midi dans un parc de Nashville pour le réveillon de Noël.

« Je suis sûr que l’omicron a incité plus de personnes à venir à ce culte qu’elles ne l’auraient fait normalement, » a déclaré le révérend Paul Purdue, pasteur principal de Belmont.

Il s’est surpris à parler du défi permanent que représente la sauvegarde de la sécurité des membres de l’église tout en essayant de répondre à leurs besoins spirituels et le fait d’éviter qu’ils ne se sentent isolés.

« C’est juste un de ces moments où nous devons continuer de nous aimer les uns les autres, continuer d’aimer Dieu et faire de notre mieux, » a déclaré Purdue.

Certaines églises Méthodistes Unies ont recommencé à exiger des masques pour les rassemblements. Et certaines conférences annuelles aux États-Unis ont encouragé les églises à être vigilantes en matière de sécurité.

La conférence de Géorgie du Nord a publié le 30 décembre une lettre que l’évêque Sue Haupert-Johnson et son cabinet ont adressée aux églises de la conférence.

« À la lumière de la variante omicron très contagieuse de la COVID-19, nous vous invitons à revoir vos plans de culte et de formation de disciples en présentiel, » indique cette lettre. « Clergés et leaders d’église, nous vous soutenons si, en raison d’une augmentation des cas ou de faibles taux de vaccination dans votre région, vous sentez que vous devez faire une pause et revenir au culte en ligne. »

Des conducteurs font la queue pour se faire vacciner contre la COVID-19 et faire des tests sur un site administré par le Meharry Medical College à Nashville, Tennessee. Cette université, affiliée à l’Eglise Méthodiste Unie, travaille avec le gouvernement de Metro Nashville pour gérer les sites de dépistage gratuit de la COVID-19 en voiture de la ville. Photo de Mike DuBose, UM News. 
Des conducteurs font la queue pour se faire vacciner contre la COVID-19 et faire des tests sur un site administré par le Meharry Medical College à Nashville, Tennessee. Cette université, affiliée à l’Eglise Méthodiste Unie, travaille avec le gouvernement de Metro Nashville pour gérer les sites de dépistage gratuit de la COVID-19 en voiture de la ville. Photo de Mike DuBose, UM News.

Alors que la poussée de l’omicron se poursuit, certaines églises Méthodistes Unies font partie de la réponse de la santé publique.

Les files d’attente ont augmenté à l’église Méthodiste Unie de Bethel à Flint, dans le Michigan, un site communautaire de dépistage de la COVID-19. À l’église Méthodiste Unie de Coker, à San Antonio, le site de vaccination pop-up hebdomadaire est également très fréquenté, notamment par des parents qui amènent leurs enfants.

« J’entends parler de nombreux cas, » a déclaré Sonia Cavazos, une infirmière de Methodist Healthcare Ministries of South Texas basée à l’église, dans le cadre du programme Wesley Nurse. « (Omicron) est tellement contagieux. C’est comme la rougeole. »

Le Meharry Medical College, une institution affiliée à l’Église Méthodiste Unie située à Nashville, dans le Tennessee, a également participé à la riposte et connu de longues files d’attente pour les tests et les vaccinations.

Certains séminaires Méthodistes Unis et universités liées à l’Église Méthodiste Unie ont adapté leur politique depuis l’apparition de l’omicron.

Par exemple, le Garrett-Evangelical Theological Seminary avait des employés qui travaillaient à distance cette semaine. Cette école a fixé au 1er mars la date limite pour que les étudiants, le corps enseignant et le personnel reçoivent une injection de rappel de COVID-19, et les exhorte à le faire immédiatement.

Le défi omicron a donné lieu à au moins une histoire heureuse de connexionnisme Méthodiste Uni - dans ce cas, la variété internationale.

L’église Méthodiste Unie de Trondheim, en Norvège, n’a pas pu se réunir en présentiel la veille de Noël, en raison des restrictions gouvernementales liées à la pandémie. Ole-Einar Andersen, qui s’occupe de la communication de l’église, était déterminé à ce que le culte en ligne pour cette nuit soit très spécial.

Il a donc contacté le révérend Duane Anders, un de ses amis sur Facebook et Pasteur de la cathédrale des Rocheuses, une église Méthodiste Unie de Boise, dans l’Idaho.

À la demande du révérend Andersen, ce dernier s’est arrangé pour que l’organiste de l’église de Boise, David Young, s’enregistre en train de jouer « Hark ! The Herald Angels Sing » et « Joy to the World » sur l’orgue à tuyaux Aeolian-Skinner de la cathédrale des Rocheuses, afin de les utiliser pour le culte en ligne de l’église de Trondheim.

Andersen a qualifié ce cadeau musical de Noël de « véritable bénédiction. »

« Cela m’a fait du bien que des amis nous aident à réaliser que nous faisons partie d’une grande église. »

Hodges est un journaliste de United Methodist News basé à Dallas. Contact Médias : newsdesk@umcom.org

Aimez-vous ce que vous lisez ? Soutenez le ministère de UM News ! Votre soutien permet de garantir que les dernières actualités de notre dénomination, les histoires dynamiques et les articles informatifs continueront à connecter notre communauté mondiale. Faites un don déductible d’impôts à ResourceUMC.org/GiveUMCom

Le Conseil des Evêques
L’accès aux vaccins COVID-19 reste un défi mondial. La Wesleyan Covenant Association mobilise des fonds pour aider les délégués de la Conférence Générale en Afrique, en Eurasie et aux Philippines à se faire vacciner. Mais les évêques Méthodistes Unis et d’autres leaders de l’Église soutiennent que ce plan semble servir un groupe spécifique et non la communauté dans son ensemble. Image de coronavirus avec l’aimable autorisation du Center for Disease Control and Prevention ; image de seringue d’Arek Socha, avec l’aimable autorisation de Pixabay ; infographie de Laurens Glass, UM News.

Les évêques Méthodistes Unis et d’autres leaders dénoncent le plan de vaccination de la WCA

Plusieurs leaders Méthodistes Unis remettent en question l’éthique du plan de la Wesleyan Covenant Association visant à aider seulement certains délégués de la Conférence Générale à recevoir les vaccins COVID-19.
Mission
Le révérend César Lodiha Akoka rend visite à l’une des veuves qu’il aide grâce à son club de Volontaires en Mission créé à Africa University à Mutare, au Zimbabwe. Photo de Chenayi Kumuterera, UM News.

Un pasteur de la RDC bénit les orphelins et les veuves

Les nombreuses fois où Dieu a répondu à ses prières ont conduit le révérend César Lodiha Akoka à créer le premier club de Volontaires en Mission dans sa ville natale de Kinshasa, en RDC.
Mission
À l'Hôpital Méthodiste Uni d'Uyira, un participant à la formation fait des simulations avec un microscope. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.

Les membres de l'église se concentrent sur les tests COVID-19 et les secours aux sinistrés

Une pandémie en cours et le rétablissement après une éruption volcanique mettent l'église au défi de répondre de manière nouvelle.