Les églises philippines se mobilisent après le super typhon

Other Manual Translations: English

Points clés :

  • Les leaders d’églises et des associations de secours portent assistance aux survivants après qu’une tempête meurtrière de décembre ait tué plus de 400 personnes.
  • « Des débris de toits, d’arbres déracinés, de poteaux électriques renversés étaient éparpillés un peu partout, » a déclaré le révérend Apriniel Salmon. « Comme prévu, les décombres étaient insurmontables. »
  • De nombreuses habitations ayant été détruites, les gens continuent de s’abriter dans les églises locales et autres installations.

Après avoir été témoin de son premier super typhon, le révérend Apriniel Salmon s’est rendu auprès des familles touchées par la catastrophe.

Le matin du 17 décembre, le lever du soleil a révélé les dégâts considérables causés par le typhon Odette, connu internationalement sous le nom de « Rai ».

« Des débris de toits, des arbres déracinés, des poteaux électriques renversés étaient éparpillés un peu partout, » a déclaré Salmon, qui est le surintendant de District des Visayas orientales. « Comme prévu, les débris étaient insurmontables. »  

La tempête a frappé plusieurs zones fortement peuplées, dont Cebu, faisant plus de 400 victimes.  

Salmon est également pasteur chargé de l’administration de la First United Methodist Church de Cebu City. En tant que surintendant, sa juridiction comprend Cebu, Bohol et Leyte.

Sur sa moto, Salmon a parcouru des routes presque impraticables pour livrer du pain, des conserves, du riz et de l’eau aux personnes évacuées réfugiées dans trois églises locales.

« Les gens avaient tellement peur, » a-t-il dit. « Ils étaient sans espoir et sans défense. Des gens de tous âges pleuraient. Ils n’avaient pas d’autre choix que d’attendre toute aide immédiate pour la nourriture et l’eau. »

La crise de la pandémie complique les choses, selon Salmon. « Comment peut-on transcender la dévastation ? » a-t-il demandé. « Même (nous), avons été tellement effrayés et attristés. »   

Le typhon a anéanti des vies et des moyens de subsistance, des églises, des maisons et des cultures. L’approvisionnement en eau et en électricité est resté instable. 

Le révérend Apriniel Salmon observe les dégâts causés par le typhon Odette à l’église Méthodiste Unie de Sagbayan à Bohol, aux Philippines. Le révérend Salmon a pris un bateau depuis Cebu pour livrer de la nourriture et faire des dons en espèces pour les réparations de l’église. Photo du révérend Apriniel Salmon avec son aimable autorisation.  
Le révérend Apriniel Salmon observe les dégâts causés par le typhon Odette à l’église Méthodiste Unie de Sagbayan à Bohol, aux Philippines. Le révérend Salmon a pris un bateau depuis Cebu pour livrer de la nourriture et faire des dons en espèces pour les réparations de l’église. Photo du révérend Apriniel Salmon avec son aimable autorisation. 

Remerciant les personnes qui ont réagi promptement, Salmon a lancé un appel pour obtenir des matériaux pour la réhabilitation des maisons, la réparation des églises et des moyens de subsistance durables.

Le révérend Max Maregmen, président du Conseil des ministères ordonnés des Visayas Philippines, a indiqué que les maisons et les ports de pêche étaient irréparables dans le sud de Leyte. Il a énuméré les besoins immédiats : fournitures et main-d’œuvre pour la réparation et la construction de maisons, bateaux de pêche, outils agricoles, matériel de plantation, nourriture, eau potable et médicaments.

Parmi les zones les plus durement touchées figurent Negros Oriental, Negros Occidental et Surigao.

Le révérend Christie Ferrer, surintendant du District de Central Visayas, a déclaré que le typhon avait causé de gros dégâts.

« Les maisons de Bais City (et) des municipalités de Manjuyod, Bindoy et Jimalalud ont été détruites par les vents et les inondations, arrachées par les grosses vagues dans les zones côtières » a-t-il déclaré, ajoutant que le typhon avait également détruit les cultures agricoles, notamment les cocotiers, les manguiers et les bananiers.

Comment aider

Pour faire un don à l’International Disaster Response de UMCOR, utilisez l’Advance #982450.

Les membres de l’église Méthodiste Unie de Banog à Jimalalud, Negros Oriental, ont perdu leur maison. 

Dans une publication sur Facebook, Janice Fabillar Montero, une jeune Méthodiste Unie des Visayas, a exprimé sa gratitude, bien qu’elle ait vécu huit heures d’horreur lorsque le super typhon a frappé. 

« Malgré la calamité, » a écrit Montero, « nous sommes toujours reconnaissants parce que nous sommes encore en vie. Dieu nous a donné une chance de vivre… une occasion d’aller de l’avant. Notre maison a été dévastée, mais je remercie encore Dieu de nous avoir gardés, ma famille et moi, en sécurité. »

Antonia Gorneo-Espellogo, une jeune adulte de l’église Méthodiste Unie de Bais City, a perdu son grand-père, Josefilo Honor Bairoy.

Les inondations ont détruit la maison de Bairoy, et son corps a été retrouvé au bord de la rivière le lendemain matin.

« Lors de ma visite à Bais City le 9 janvier, où de graves inondations ont détruit les maisons et les cultures, l’odeur nauséabonde des cadavres en décomposition et des animaux morts non retrouvés était si forte, » a déclaré Ferrer.

Puisque beaucoup de personnes ont perdu leur maison, les évacués se sont entassés dans le gymnase de Bais City.

Pendant qu’il se rendait à l’Institut de Noël, un camp annuel de jeunes Méthodistes à Bindoy, dans le Negros Oriental, Ferrer a déclaré que les gens demandaient de l’aide en tenant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Nous avons besoin de nourriture et d’eau. »

Le bâtiment de l’école élémentaire de l’église Méthodiste Unie de Jimalalud a été détruit par le typhon Odette à Jimalalud, Negros Oriental, Philippines. Photo d’Ellien Ordeniza avec son aimable autorisation. 
Le bâtiment de l’école élémentaire de l’église Méthodiste Unie de Jimalalud a été détruit par le typhon Odette à Jimalalud, Negros Oriental, Philippines. Photo d’Ellien Ordeniza avec son aimable autorisation.

Dan Ela, coordinateur de la gestion des catastrophes de la zone épiscopale de Davao et assistant exécutif par intérim de l’évêque a déclaré que UMCOR avait accordé des subventions de solidarité de 10 000 dollars chacune aux districts de Central Visayas et de Eastern Visayas. « L’équipe de district chargée de la réduction des risques de catastrophe doit encore décider des zones prioritaires, » a précisé Ela.

L’évêque Rodolfo A. Juan, de la région de Davao, a souligné l’ampleur de la dévastation. 

« Le typhon Odette est l’un des typhons les plus dévastateurs qui aient frappé ma région, » a-t-il déclaré. « De nombreuses maisons ont été détruites, ainsi que des cultures. À ce jour, la province de Bohol et l’île de Siargao dans la province de Surigao sont toujours privées d’électricité. Cette calamité naturelle a frappé juste avant Noël ; de nombreux Philippins n’ont pas profité des célébrations des fêtes. »

Il a exprimé sa profonde gratitude pour l’aide financière fournie par les Méthodistes Unis des Philippines. « Une fois de plus, » a-t-il déclaré, « nous avons prouvé que les Philippins étaient généreux et toujours prêts à porter assistance. Je remercie également UMCOR d’être venu à notre secours en envoyant immédiatement des fonds de calamité. »

Gemma Saranilla, diaconesse Méthodiste Unie à Palawan, a déclaré que 80 % des familles avaient été touchées à San Rafael, Puerto Princesa City, dans les zones côtières de San Vicente et Roxas Palawan, sur l’île de Dumaran et Araceli. Les colis de nourriture, le riz et l’eau sont essentiels. Elle demande une aide financière pour l’achat de toitures et de matériaux légers pour les abris.  

Palawan fait partie de la zone épiscopale de Manille. Phine Cedillo, coordinatrice de la gestion des catastrophes de la région, a déclaré que les lignes électriques tombées au sol se sont avérées « très dangereuses ». 

« Je crois que nous pouvons tous transcender cette situation difficile, » a déclaré Ferrer. « Le gouvernement et le secteur privé sont prêts à apporter leur aide. » 

Il a mentionné que son district avait participé aux efforts de secours à Bae, Jimalalud, Negros Oriental, qui a été emporté par l’onde de tempête. De plus, de l’aide a été apportée à des personnes à Tanjay City, Bais City et Bindoy, Negros Oriental. Les Conférences annuelles de Pampanga Philippines et de East Mindanao Philippines ont également apporté leur aide.

Salmon a remercié Project Ubuntu, United Methodist City Temple, le East Mindanao Outreach Ministry et le Northeast Nueva Ecija District.

Le projet Ubuntu a été le premier à répondre aux efforts de secours locaux dès le lendemain du typhon.  

David Ben Azurin, membre de l’équipe, décrit le projet Ubuntu comme « une communauté de personnes qui peuvent être différentes à certains égards, mais qui sont unies pour atteindre un objectif commun : aider ceux qui ont des besoins immédiats. »

Il a ajouté que le Projet Ubuntu était un bon modèle. « Il a prouvé qu’il pouvait mettre en œuvre une campagne de collecte de fonds réussie dans un court laps de temps, » a-t-il déclaré. 

« Les efforts collectifs de partage du temps, des compétences, des talents et des bénédictions monétaires sont contagieux, » a-t-il poursuivi. « Ceux qui reçoivent l’aide en tirent les bénéfices, mais les donateurs trouvent aussi de la joie à partager. »

Les leaders de l’Église ont déclaré que les personnes qui avaient perdu leur maison espéraient que davantage d’aide viendrait. 

« Je crois que les habitants de nos villes se relèveront, » a déclaré l’évêque. « Avec l’aide du gouvernement, qui est un peu lente, et le soutien de l’église dans la prière, ils se relèveront et se rétabliront, par la grâce de Dieu. »

Mangiduyos est une communicatrice aux Philippines. Contact médias : newsdesk@umnews.org


Aimez-vous ce que vous lisez ? Soutenez le ministère de UM News ! Votre soutien permet de garantir que les dernières actualités de notre dénomination, les histoires dynamiques et les articles informatifs continueront à connecter notre communauté mondiale. Faites un don déductible d’impôts à ResourceUMC.org/GiveUMCom.

Mission
Madame Ortance Tshikonga 38 ans et l'un des volontaires qui l’a aidé à transporter ses vivres et non vivres après la réception. Tshikonga  est veuve et Mère de quatre enfants. Plus de 415 familles constituées de plus de 2 490 personnes expulsées de l’Angola, ont bénéficié de la nourriture et vêtements, une assistance de l’Eglise Méthodiste Unie. Photo du Pasteur Serge Mukendi, UM News.

L’Eglise au Congo aide les familles expulsées de l’Angola

L’Eglise Méthodiste Unie a apporté une assistance, de 45 tonnes de nourriture et des vêtements, à plus de 415 familles constituées de plus de 2 490 personnes expulsées de l’Angola.
Mission
Des femmes veuves attendent la distribution de la nourriture au camp des déplacés de Bojuvu 1 dans le territoire de Nyirango au Sud Kivu. De nombreuses femmes et des veuves souffrent pendant cette période après que leurs champs aient été calcinés par le feu du volcan. L’Eglise a apporté une assistance aux femmes veuves et orphelins. Photo par Jolie Mulebinge, UM News.

L’église au Congo assiste les femmes après une éruption volcanique

L’Agence Méthodiste Unie des femmes a apporté une assistance à plus de 200 ménages des femmes après l’éruption du volcan Nyiragongo en mai 2021.
Mission
Quelques bancs et effets en cascade dans l’église locale Bethesda après la baisse du niveau des eaux. Des inondations après le débordement des eaux du fleuve Oubangui ont submergé des maisons en août à Bangui, la capitale de la République Centrafricaine. Photo de Chancelvie Petula, UM News.

L’église touchée par des inondations en Centrafrique

D'intenses pluies et la crue de l'Oubangui ont provoqué des inondations exceptionnelles en Centrafrique. Une Église Méthodiste Unie dans le district ecclésiastique de Bangui Est, a été détruite. L'église en collaboration avec la plateforme religieuse a offert quelques vivres aux personnes sinistrées.