Les femmes Méthodistes Unies déterminées à rétablir la paix au Kivu

Translate Page
Une chorale de femmes Méthodistes Unies pendant le colloque sur la paix et l'unité des chrétiens à Uvira, Congo. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
Une chorale de femmes Méthodistes Unies pendant le colloque sur la paix et l'unité des chrétiens à Uvira, Congo. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.
Les femmes jouent un rôle majeur dans le rétablissement de la paix en République Démocratique du Congo, un pays qui se remet de neuf années de guerre et de perte d’environ 5 millions de personnes.

Pendant la seconde guerre du Congo, qui a fait rage de 1998 à 2003, les affrontements au Kivu dans l’Est du pays ont entrainé deux autres guerres qui continuent de faire des victimes.

Des femmes Méthodistes Unies se sont réunies récemment à Bukavu et à Uvira avec leurs consœurs d’autres confessions pour réfléchir à la manière dont elles pourraient apporter la paix et l’unité chrétienne au Kivu.

Le Bureau de l’unité chrétienne et des relations interconfessionnelles a soutenu financièrement cette rencontre. Créé en 2013 par le Conseil des Evêques Méthodistes Unis, le bureau s’engage avec d’autres confessions chrétiennes à œuvrer à l’unité et la paix par le renforcement des relations interconfessionnelles qui permettent de bâtir une communauté.

 La guerre au Congo est essentiellement due à la richesse de son sous-sol et aux ressources naturelles que possède ce pays d’Afrique centrale. Le tribalisme et les conflits interethniques entre communautés locales comme Benyamurenge, Bafuliro et Bembe dans les hauts plateaux d’Uvira, Minembwe et Itombwe, ainsi que la présence des groupes rebelles des Forces démocratiques alliées à Beni, contribuent également à ces troubles.

La crise est aggravée par la persistance du virus Ebola. La communauté religieuse n’est pas à l’abri des problèmes sans oublier les divisions au sein des Églises.

« Je veux utiliser ma force et mon intelligence pour sensibiliser les femmes…à cultiver l’esprit de paix et de tolérance dans nos communautés[et], pour enfin, parvenir à l’unité, » a déclaré Jolie Mwaidi, une dirigeante des Femmes Méthodistes Unies. Elle a expliqué que les femmes ont commencé par identifier les communautés à problèmes et à s’interroger sur la possibilité d’apporter le message de l’évangile.

« Après le message, si les communautés acceptent de vivre ensemble, nous prions avec elles, » affirma-t-elle. Pour ce faire, les femmes sont en contact avec les autorités politiques et administratives locales, a ajouté Mwaidi.

Kito Bonane, vice-présidente de la conférence de l’Eglise Méthodiste Unie de l’Ouest du Kivu, a déclaré qu’en tant qu’enfants de Dieu, les femmes doivent travailler au rétablissement de la paix dans les lieux en crise. « Je décide de m’engager en âme et conscience pour la paix et l’unité des chrétiens dans nos communautés, » affirma–t-elle.

Les femmes ont accepté d’évangéliser les communautés autochtones en apportant la bonne nouvelle de l’Évangile à leurs voisines, en leur montrant comment vivre en paix et en encourageant l’unité chrétienne.

A Uvira, plus de 350 femmes se sont rassemblées pour le culte œcuménique dans lequel des chants de paix et des sketches sur la recherche de la paix ont été exécutés avec le soutien de CONNEXIO. Partenaire de l’Église Méthodiste Unie, CONNEXIO soutient les Églises Méthodistes dans une vingtaine de pays. Dans l’exercice de ses fonctions, CONNEXIO accomplit également le service de la Caritas, du sociale, l’œuvre missionnaire et évangélique au sein de ces pays.

Rose Nabintu, présidente des femmes d’Uvira, a montré sa reconnaissance envers l’Église Méthodiste Unie qui encourage les femmes à la recherche de la paix.

Et Deo Kurasa, le chef de quartier de Nyalukemba à la périphérie de la ville de Bukavu, a félicité les femmes Méthodistes Unies pour leur implication dans la recherche de la paix.

« Dans mon quartier de Nyalukemba, il y a eu des scènes suscitées par le tribalisme entre les communautés. Mais, grâce aux efforts de sensibilisation des femmes à la paix, les membres de ma communauté vivent maintenant ensemble pacifiquement, sans violence, » dit-il.

Le Révérend Clement Kingombe Lutala, surintendant adjoint du district de Bukavu, a loué les efforts des femmes. « Dans tout ce que nous associons les femmes, il n’y a jamais eu d’échec, » soutient-il.

Michel Kizibisha de la Conférence annuelle du Kivu a exhorté les femmes à s’engager dans le maintien de la sécurité et de la paix.

Le Bishop Gabriel Unda Yemba, Bishop de la région épiscopale de l’Est du Congo, a également salué l’effort des femmes vers la paix et a promis les accompagner dans leur travail.

Kituka Lolonga est le communicateur de la Conférence annuelle du Kivu.
Santé Mondiale
Dr. Marie-Claire Manafundu, responsable du programme de santé maternelle et infantile dans le Congo Est, sert du porridge à des enfants souffrant de malnutrition à l'hôpital Méthodiste uni d'Irambo à Bukavu, au Congo. Photo de Philippe Kituka Lolonga, UM News.

L'Église aide les enfants à retrouver la santé au Congo

Grâce au soutien du programme de santé mondiale du United Methodist Global Ministries, plus de 1 000 enfants souffrant de malnutrition se rétablissent en République démocratique du Congo.
L'Eglise
L'Evêque Unda entouré de quelques responsables laïcs et clergés après l'élection. Au premier plan à gauche, un évêque protestant. L'élection de l'évêque Unda à la tête de l'Église du Christ au Congo est un motif de soulagement pour de nombreux clergés et laïcs de l'est du Congo. Photo de Judith Osongo, UM News.

L'Evêque Unda choisi pour diriger un groupe œcuménique

Taquin : L'Evêque Méthodiste Uni a été élu président provincial de l'Église du Christ au Congo du Maniema, une union de 95 dénominations chrétiennes protestantes et évangéliques en République démocratique du Congo.
Mission
Madame Ortance Tshikonga 38 ans et l'un des volontaires qui l’a aidé à transporter ses vivres et non vivres après la réception. Tshikonga  est veuve et Mère de quatre enfants. Plus de 415 familles constituées de plus de 2 490 personnes expulsées de l’Angola, ont bénéficié de la nourriture et vêtements, une assistance de l’Eglise Méthodiste Unie. Photo du Pasteur Serge Mukendi, UM News.

L’Eglise au Congo aide les familles expulsées de l’Angola

L’Eglise Méthodiste Unie a apporté une assistance, de 45 tonnes de nourriture et des vêtements, à plus de 415 familles constituées de plus de 2 490 personnes expulsées de l’Angola.